Accueil Société et culture Le président de la HAC, soupçonné de corruption active !

Le président de la HAC, soupçonné de corruption active !

642
0

Selon des bruits de couloirs, 10 millions de francs CFA auraient été remis au président de la Haute autorité de la communication, HAC, Raphael Ntoutoume Nkoghe, en vue de museler via des sanctions bidons, les médias menant la fronde contre les pratiques supposées sulfureuses de Joël Ogouma, ancien Directeur générale des impôts, au box des accusés pour soustraction frauduleuse de 25 milliards de franc CFA.

L’actuel gouverneur du Woleu N’tem , fait présentement les choux gras de la presse, à la suite de la disparition mystérieuse d’une vingtaine de milliards, logés dans les livres de Bgfi, au nom de la Direction générale des impôts. Des fonds qui ont vraisemblablement volé en fumée, du temps de sa présence à la tête de la Direction générale des impôts.

Victime de  lintchage public depuis près de deux mois, Joël Ogouma se mure dans un curieux mutisme, aux allures de silence coupable. De sources concordantes, les fonds querellés avaient été injectés dans le compte de la Direction générale des impôts, dans les mois qui ont suivi son arrivée à la tête de l institution, sans que les objectifs de réalisations programmés, n aient été atteints.

L’ expulsion de la Direction générale des impôts du bâtiment qui lui servait de siège social, a été l un des éléments déclencheurs de cette traque contre Joël Ogouma, au regard du projet de construction de l ‘hôtel des impôts, dont le financement était compris dans la bagatelle somme des 25 milliards, actuellement au cœur d’une vive polémique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here