Le GFAN (Global Fund Advocates Network), a dénoncé jeudi 28 février 2019, la rupture des antirétroviraux dans les centres dédiés aux personnes vivants avec le virus du Sida, au cours d’une conférence de presse à Libreville.

Le coordonnateur de la campagne GFAN-Gabon, Guy René Mombo Lembomba, a, au cours d’une conférence de presse au siège du Progreane à Louis, dénoncé la rupture prochaine des antirétroviraux qui mettrait en danger les personnes infectées par le VIH-Sida.

 » au compte de la gouvernance sanitaire par exemple, il nous faut dès maintenant alerter l’opinion sur la possible rupture d’antirétroviraux les semaines prochaines dans les services de prise en charge de notre pays. Les antirétroviraux sont, faut-il le rappeler les molécules dispensées aux personnes vivants avec le VIH ».

Ainsi, le GFAN-Gabon va entreprendre dans les jours à venir une tournée dans 4 provinces sur les 9 que comptent le Gabon, à travers ses chefs lieux pour atteindre les opérateurs économiques et les leaders de communautés religieuses et traditionnelles, les associations, les coopératives et les femmes. Cette tournée sera mis au bénéfice de l’éclosion des synergies domestiques au profit de la santé.

Malgré la hausse par le gouvernement des ressources allouées à la santé qui est de 10% sur le budget national, les choses semblent ne pas bouger.