Accueil Société et culture Déclaration de la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire ce mercredi 10 avril 2019

Déclaration de la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire ce mercredi 10 avril 2019

160
0
mef
Mesdames et Messieurs, chers camarades !
Par ce point de presse, la Confédération syndicale Dynamique Unitaire tient à attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur les points suivants :
1- L’utopie du dialogue social annoncé par le gouvernement et son obstination à imposer les mesures d’austérité aux travailleurs et aux élèves;
2- L’acharnement du Gouvernement en utilisant les voies judiciaires sur le Président de la Confédération syndicale Dynamique Unitaire.
A propos de l’utopie du dialogue social, Dynamique Unitaire constate que, c’est après avoir accéléré la précarisation, la déshumanisation, la mort des gabonais en décidant unilatéralement des mesures suivantes :
– Le paiement au trentième ;
– Le gel des stages ;
– Le gel des recrutements, des intégrations, des concours, des titularisations, des avancements automatiques à l’ancienneté, des reclassements après stage ;
– La suppression du paiement des services rendus ;
– L’interdiction des recrutements de la Main d’œuvre non Permanente ;
– La mise sous bon de caisse des salaires des agents publics en juillet 2018 ;
– La baisse de salaire de 5%, 10%, 15% en juillet 2018 puis en mars 2019 ; cette nouvelle baisse de salaire décidée le 29 mars 2019 par la création d’un impôt appelé Contribution Spéciale sur les Hauts Revenus (CSHR) s’appuiera sur une décote de 5, 10, 15% sur les salaires bruts à partir de 650 000F. le salaire brut est le salaire avant les retenues (sécurité sociale, retraite, etc.) ;
– Les nouvelles modalités d’attribution de bourse qui exigent de l’élève une moyenne de 12/20 et l’âge de 19 ans malgré les conditions d’enseignement et d’apprentissage exécrables ;
– La réduction de 10% des effectifs de la Fonction Publique et de 50% des effectifs de la Main d’œuvre non Permanente ;
Le Premier Ministre, Chef du gouvernement, Monsieur Julien NKOGHE BEKALE, dans une note circulaire n°000233/PMCG/CAB datée du 22 mars 2019, instruit hypocritement les membres du gouvernement à promouvoir le dialogue social au sein des départements ministériels pour faire plaisir à la communauté internationale, étant donné que le gouvernement est à la recherche des financements,
Ce fameux dialogue social constitue une utopie, une hypocrisie. Le Gouvernement gabonais n’a jamais et ne pratique jamais le dialogue social au sens de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).
Toutes les mesures d’austérité ci-dessus dénoncées nécessitent l’implication du Président de la République, seul détenteur du pouvoir suprême (cf article 8 alinéas 2 et 3 de la Constitution) et dans la moindre mesure, du Premier Ministre chef du gouvernement, en tant que chef de l’administration gabonaise. Aucun ministre dans son département, ne peut trouver des solutions aux questions transversales.
Plutôt que de filer la patate chaude à chaque ministre, le Premier Ministre doit prendre toutes ses responsabilités en conduisant les travaux du dialogue social.
Pour toutes ces raisons, la Confédération syndicale Dynamique Unitaire, a introduit une demande d’audience à la très haute attention de Monsieur le Président de la République le 04 avril 2019 aux fins d’évoquer les questions liées aux mesures d’austérité d’une part, et celles liées à l’état de santé du chef de l’Etat et de ses conséquences d’autre part.
La Confédération syndicale Dynamique Unitaire tient également à dénoncer l’obstination du gouvernement à imposer les mesures d’austérité aux travailleurs en violation de la décision n°217/CC du 30 octobre 2018 sur saisine de Dynamique Unitaire, laquelle enjoint le gouvernement de respecter strictement les procédures.
Par ailleurs, elle soutient les mouvements de contestation initiés par les élèves depuis le 8 avril 2019 contre cette réforme incongrue. De ce fait, elle condamne vigoureusement les violences des policiers et gendarmes qui tirent sur les élèves marchant et protestant pacifiquement dans la rue. Dynamique Unitaire réaffirme qu’un enfant est égal à l’avenir du pays. Violenté un enfant c’est compromettre l’avenir de ce pays. Dynamique Unitaire demande à la communauté nationale et internationale de faire pression sur le Gouvernement afin qu’il cesse ses violences faites aux enfants
S’agissant de l’acharnement du Gouvernement contre le Président de la Confédération syndicale Dynamique Unitaire
Condamné par le ministre de l’intérieur, Lambert Noël MATHA, qui se substitue à la justice, à travers un communiqué daté du 28 mars 2019, Jean Rémy YAMA, Président de la Confédération syndicale Dynamique Unitaire, qui n’a pas été jugé, connaît des ennuis judiciaires pour avoir abusé de la confiance d’autrui selon le Ministre de l’Intérieur. Il n’en est rien, la vérité est ailleurs.
L’affaire opposant Thierry EKOGO à la SCI Serpentin dont Jean Rémy YAMA est le gérant n°1 constitue un prétexte pour le gouvernement pour nuire à Jean Rémy YAMA à cause de son engagement et de ses convictions syndicales.
Auditionné le 28 mars et le 1er avril 2019 à la police judiciaire, Jean Rémy YAMA a été à nouveau auditionné par un collège de procureurs le 05 avril 2019. Il sera à nouveau entendu par le procureur, le 15 avril 2019.
La Confédération syndicale Dynamique Unitaire qui condamne cet acharnement du gouvernement contre le Président de la Confédération syndicale Dynamique Unitaire et contre Dynamique Unitaire depuis sa création en 2015, invite les travailleurs à venir soutenir massivement Jean Rémy YAMA, le 15 avril 2019 au tribunal de Libreville.
Face à l’obstination du gouvernement à imposer les mesures d’austérité aux travailleurs, la Confédération syndicale Dynamique Unitaire invite toutes les organisations syndicales sans exclusive à l’unité d’action. Il en est de même des organisations de la société civile, associations des parents d’élèves, les mutuelles étudiantes et scolaires pour une action décisive qui conduiraient le Gouvernement à reculer définitivement.
La Confédération syndicale Dynamique Unitaire qui rejette avec la dernière énergie toutes les mesures d’austérité susmentionnées met en garde le parlement en l’invitant à ne pas adopter le projet de loi mettant en place la Contribution Spéciale sur les Hauts Revenus (CSHR) au risque de se mettre à dos les travailleurs et le peuple gabonais qui n’hésiteront pas à entreprendre des actions légales d’envergure.
Par ailleurs, la Confédération syndicale Dynamique Unitaire exige du gouvernement avant le 27 avril 2019 :
1- La réhabilitation administrative de la CONASYSED interdite illégalement d’activités depuis le 17 mars 2017 en violation de l’article 4 de la convention n°87 de l’OIT ;
2- L’annulation de toutes les mesures d’austérité ;
3- La régularisation de toutes les situations administratives des agents publics y compris celles des enseignants du confessionnel appelé non décisionnel et celles des agents contractuels de la Douane ;
4- Le paiement des rappels solde aux agents publics ;
5- Le paiement des droits des déflatés de la CNSS, des ex-agents de la SNBG et du CHU d’Angondjé ;
6- Le paiement de la PIP du 2ème trimestre 2015 aux administrations injustement discriminés ;
7- L’ouverture d’un véritable dialogue social sous l’égide du Premier Ministre, chef du gouvernement ;
8- L’arrêt de l’acharnement judicaire contre le Président de la Confédération syndicale Dynamique Unitaire, etc.
9- Le paiement des services rendus
Pour ce qui est des nouvelles modalités iniques et impopulaires d’attribution de bourse dont 12 de moyenne au BAC et avoir 19 ans, cette invention incombe au Gouvernement seul et non aux syndicats qui n’ont aucune responsabilité. En effet, ni les actes adoptés aux états généraux de 2010, ni la loi 21/2011 portant orientation générale de l’éducation de la formation et de la recherche, ni le décret 450/PR du 19 avril 2013 fixant les modalités de préparation, d’organisation et de délivrance du baccalauréat, ni le décret 404/PR sur l’attribution des bourses ne font allusion à la moyenne de 12/20 au BAC et avoir l’âge de 19 ans. Les syndicats rejettent les accusations infondées et diffamatoires du Gouvernement.
Enfin, la Confédération syndicale Dynamique Unitaire invite les travailleurs, les retraités, les agents de la Main d’œuvre non Permanente, les étudiants et les élèves, organisations syndicales à prendre part à la grande Assemblée Générale qu’elle organise le samedi 27 avril 2019 à 10h au terrain de basket de la cité Awendjé. Parallèlement, toutes les unions provinciales Dynamique Unitaire sont également invitées à organiser des Assemblées Générales le même jour, à la même heure.
Pour Dynamique Unitaire
Le 1er Vice Président
Simon NDONG EDZO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here