Accueil Politique L’ancien procureur Nestor BINGOU répond au Pr Guy ROSSATANGA-RIGNAULT

L’ancien procureur Nestor BINGOU répond au Pr Guy ROSSATANGA-RIGNAULT

145
0

Nous publions  la réponse du magistrat  Nestor BINGOU à  L’INTERVENTION DU Pr Guy ROSSATANGA-RIGNAULT. Lecture.. l

Le Pr Guy ROSSATANGA-RIGNAULT me semble mener un combat d’arrière garde. La préoccupation juridique du peuple gabonais ne porte pas malheureusement aujourd’hui sur des questions de territorialité ou d’extraterritorialité. Le Gabon est libre, j’en conviens, de considérer son Ambassade au Maroc comme étant le prolongement de son territoire et admettre que le Chef de l’Etat y accomplisse valablement des actes de la vie juridique. Ce débat me paraît revêtir un intérêt marginal dans le contexte actuel.

Pour accomplir valablement des actes juridiques, peu importe le lieu, la condition préalable me semble d’être en vie et en possession de ses facultés mentales. Dans ce sens, le questionnement du peuple gabonais réside prioritairement sur l’existence du Chef de l’Etat et sa santé mentale.

Il séjournerait au Maroc, officiellement pour une convalescence suite à son AVC. La présentation au peuple gabonais d’un acte juridique accompli par ce dernier au Maroc serait l’administration de la preuve de son existence et de sa bonne santé mentale.

Ce qui signifierait, en conséquence, qu’il serait passé de la phase de la convalescence à celle de la guérison. Dans ces circonstances, sauf meilleur avis du Professeur, sa présence au Maroc ne se justifierait plus. Il devrait en toute logique regagner son pays au même moment que les actes juridiques accomplis.

Le contraire serait rapporter la preuve de sa mauvaise santé mentale. Ce qui mettrait en doute sa capacité à agir en Droit et exposerait naturellement ses actes juridiques à des actions en nullité.

Je pense, très humblement, que ceux qui tentent encore de laisser croire que le Chef de l’Etat est en vie pour espérer falsifier des actes juridiques de la Nation en son nom font lamentablement fausse route.

Nous ne sommes plus en 1967 et nous n’y reviendrons jamais. Aidons le pays à passer à une autre phase de la construction de son histoire. Des calculs politiciens autour d’un mort nous mettent en totale déconnection de nos valeurs sociales profondes.

Tout en m’inclinant devant la posture intellectuelle et politique du Pr Guy ROSSATANGA-RIGNAULT, je souhaite très modestement l’inviter à jouer un rôle constructif dans la consolidation de notre jeune démocratie. Cela y va de sa notoriété dans le monde de la Science.

Très humblement,
Nestor BINGOU, Magistrat, Ancien Procureur de la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here