Accueil Economie   Mayumba : tension autour du poisson

  Mayumba : tension autour du poisson

696
0
Woman at Soumbedioune fish market. Greenpeace is campaigning in West Africa for the establishment of a sustainable, low impact fisheries policy that takes into account the needs and interests of small-scale fishermen and the local communities that depend on healthy oceans.

Mba Obame, un petit dur, fait sa loi à l’intérieur du pays, notamment à Mayumba dans la province de la Nyanga, le sud-ouest du Gabon. Du haut de son statut de chef de brigade pêche, il fait dans l’abus de pouvoir et ne se prend pas pour n’importe qui. Tant pis pour vous si vous êtes un expatrié.

Acheteurs et transporteurs du poisson de Mayumba subissent au quotidien cet individu qui a tout d’un psychopathe. L’homme pousse le zèle jusqu’à refuser aux  transporteurs le certificat sur lequel doit être mentionné le nombre de kilogrammes de poissons transporté. Entrainant ainsi des déficits dans la compilation des données statistiques. Ce monsieur des Eaux et Forêts empêche même que les pêcheurs conservent le produit de leur pêche dans  leurs congélateurs. Leur intimant l’ordre de le vendre à plusieurs kilomètres du débarcadère. Ne pouvant le conserver dans des conditions respectant la chaîne de froid, le produit se dégrade.

L’une des victimes de Mba Obame, l’enfant terrible, c’est un chauffeur expatrié  transportant un stock de poisson d’une valeur de 500 000FCFA et dans des conditions phytosanitaires requises. Il avait simplement été arraisonné par les Eaux et Forêts pour des raisons jusqu’ici ignorées, puis écroué à la prison provinciale de Tchibanga. Condamné à trois mois de prison ferme et 13 millions d’amende, l’infortuné qui avait fait appel de ce jugement, avait purgé sa peine puis remis en liberté. Mais une mise en liberté qui ne sera que de courte durée puisqu’il avait de nouveau été arrêté et jeté en prison. Depuis lors, il moisit dans les geôles. Il est d’ailleurs rapporté que dans ce jugement, les magistrats n’auraient pas lu le droit, mais se seraient fourvoyés.

Le chef de brigade pêche, en fait, serait instrumentalisé par un certain homme d’affaires tapis dans l’ombre qui, dit-on, veut contrôler tout le marché du poisson de Mayumba.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here