C’est étrange ! C’est inimaginable la paisible et douce vie que se coule le groupe Canal + dans les pays francophones. Entre le 18ème et le 19ème siècle, les blancs ont apporté la civilisation en Afrique. Au 21ème siècle, on se rend compte que Canal + et ses filiales ont inventé la télévision en Afrique francophone. Mais à quel prix ?

 

Le phénomène Canal s’est déployé dans toutes les anciennes colonies françaises comme un serpent. Il a glissé tout en douceur dans tous les Etats francophones et dans tous les foyers au point de devenir le principal monstre froid.

 

La pénétration du groupe s’est faite à l’image de la colonisation avec les missionnaires qui ont apporté dans leurs valises la Sainte bible et le fils de Dieu : Jésus Christ. Canal aussi a su monter son stratagème. Une bonne qualité de l’image, un prix cassé de ses paraboles et ses décodeurs, bref un confort sans égal par rapport à toutes les offres du marché. C’est donc normal qui pour leur confort, toutes les familles ont adhéré au produit. En revanche, ce qui est écœurant, c’est le prix à payer. La facture semble être très lourde.

 

Prenons le cas de la formule ‘’Evasion plus’’. Par un petit tour de magie, la facture est passée de 18 000 à 20 000 FCFA. Idiote explication : le nombre de chaînes  du bouquet a augmenté. A prendre ou à laisser. Point. A y voire de près, en réalité le nombre de chaînes a augmenté mais dans la médiocrité. Les nouvelles chaînes ajoutées n’ont aucun véritable intérêt. Elles offrent des programmes indigestes qui n’intéressent quasiment personne. La preuve, dans une aucune conversation dans un bar, un transport en commun ou entre collègues n’a émergé un débat sur un programme diffusé par les nouvelles chaînes additionnelles. Bolloré et ses stratèges ont fait du remplissage pour aveugler les nègres.

 

Autre prix à payer, l’arrogance. Sans préavis et dédommagement de ses soi-disant aimables clients, Canal a retiré la chaîne M6 préférée par les femmes pour sa célèbre émission « Euro-shopping ». Le groupe n’a rien dit. Les nègres ne savent pas défendre leurs droits. La preuve : une chaîne des films français très anciens a remplacé M6 sans que les nègres ne se soulèvent contre cette façon de faire.

 

Canal peut se défendre sur ce cas précis. Mais que dira-t-elle de son incapacité à acheter les grands événements sportifs. Pendant certaines rencontres de football, les clients étouffent devant leur téléviseur en lisant l’insultant message : « cette chaîne n’est pas accessible dans votre zone ». « On va encore faire comment ? » se consolent les clients abusés comme lorsque les nègres apportaient leur café et cacao au comptoir d’achat à l’époque coloniale. Seule la volonté du maître compte.

 

Cette brimade se déroule au nez et à la barbe des dirigeants. Voilà comment Bolloré  oppresse, torture  les citoyens sans que les fameuses institutions de régulation ne lèvent le moindre doigt. Ne parlant surtout pas des associations des consommateurs. N’est-ce pas la pérennisation de l’esclavage ? Pour ces manquements, Canal est totalement exonéré de toute infraction.  Pas même des simples excuses pour ces privations fréquentes. Idem pour la coupure de signal dès la moindre goutte de pluie.

 

Cependant, lorsque le client oublie de régler sa facture, il est soumis à une véritable humiliation. Tout le service est interrompu y compris Gabon Télévision, la télévision par défaut au Gabon. Le gouvernement ignore les lamentations des citoyens. Ce qui compte c’est la stabilité du fauteuil présidentiel que Bolloré assure garantir depuis les rivages de la seine au gré de ses intérêts. Les gouvernements d’Afrique francophone ne sont pas assez regardant du racket orchestré par le groupe Canal. Les tarifs imposés sont très loin de ceux pratiqués dans la métropole. A 12 euros par mois, le citoyen français a droit aux chaînes de télévision, à internet et au téléphone fixe. 12 euros c’est l’équivalent de 8 000 FCFA. Donc très loin de la formule « Access », un médiocre produit de Canal qui frise l’insulte.

 

Pour peu que le gouvernement a imposé une redevance de l’audiovisuel, Canal ne s’est pas cassé le cul. Elle a immédiatement reporté la taxe sur la facture de ses clients. Donc pas question pour le groupe de voir son chiffre d’affaires délester de quelques CFA. Pôvres nègres !