Accueil Economie Le détournement du trafic international des appels entrant fait perdre au Gabon...

Le détournement du trafic international des appels entrant fait perdre au Gabon des centaines de milliards par an

81
0

L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), a organisé jeudi un séminaire sur la lutte contre le détournement du trafic international entrant au Gabon, à l’endroit des agents de l’autorité de régulation, les forces de sécurité des juridictions en charge de la lutte contre la fraude du détournement du trafic international entrant au Gabon.

« Il était nécessaire au regard de l’importance que la fraude prend dans notre pays et faire en sorte que tous les acteurs qui interviennent dans ce processus de lutte contre la fraude. C’est-à-dire : le tribunal, les juridictions compétentes, les forces de l’ordre qui nous assistent sur le terrain, conforment aux dispositions prévues par la loi, toutes ces entités-là, mais également les transporteurs, la douane gabonaise qui également intervient dans le processus, soient tous informés du niveau de la fraude, de comment elle s’opère ? Quels sont ces mécanismes ? afin qu’ils soient mieux outillés justement pour faire face à la lutte que nous menons en partenariat afin de préserver notre pays des effets négatifs de cette fraude a sur notre pays », à indiquer M. Essonghé Secrétaire exécutif de l’ARCEP.

Le secrétaire exécutif de l’ARCEP, a indiqué que les conséquences du détournement du trafic international entrant au Gabon, ont un impact considérable sur l’économie nationale. Le manque à gagner pour l’État. Manque à gagner qui se chiffre à plusieurs centaines de milliards des Francs par année. Et ces pratiques ont aussi des conséquences sécuritaires.
« Il s’agit ici de détourner des devises destinées aux opérateurs prévues pour le développement de notre pays.
Comment opèrent ces trafiquants ? Pour la plupart, ils opèrent depuis l’étranger, car étant au parfum des évolutions technologiques et qui font rentrer des équipements non homologués au Gabon. Ils ont sur place des jeunes à qui ils proposent de travailler pour eux. Beaucoup tombent très souvent dans le panneau, puisqu’ attirés par l’appât du gain facile. Ces jeunes gagnent certes de l’argent, mais le gros de l’argent est en réalité perçu par les trafiquants résidant à l’extérieur. Le tarif réglementaire d’un appel rentrant au Gabon est de 137 F, si vous êtes fraudeur, vos faites rentrer les appels par des moyens détournés, par le système internet. Ensuite, vous passez les appels en local, pour vous permettre de payer moins cher. Votre correspondant vous appelle de l’étranger, mais vous voyez que l’indicatif +241 s’affiche. Au lieu de reverser au Gabon cet argent, il est partagé entre l’opérateur frauduleux et le résidant au Gabon
», a expliqué M Essonghé, secrétaire exécutif de l’ARCEP.

L’agence des régulations des communications numériques et des postes est désormais prête à affronter cette menace. Des équipements technologiques pour parer à toutes éventualités lui ont été dernièrement livrés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here