Accueil A la Une U-20/ MATCH AMICAL GABON-BÉNIN : les attaques de la FEGAFOOT contre le...

U-20/ MATCH AMICAL GABON-BÉNIN : les attaques de la FEGAFOOT contre le Fonds National du développement du sport

402
0

Après avoir remporté le match amical 3-2 contre les écureuils juniors du Bénin, les panthères U20 vont affronter ce dimanche 8 juillet 2018 l’équipe junior du Bénin à Cotonou. Malgré les préparatifs qui vont bon train, des couacs sont signalés par la Fédération gabonaise de football. Ces responsables, accusent le Fonds national du développement du sport (FNDS), d’avoir logé les joueurs dans des conditions inhumaines et difficiles.
Faux ! rétorquent les joueurs qui ne comprennent pas d’où sort cette ânerie ?

Car derniers ne se plaignent pas des conditions de préparation du match contre le Bénin.
Sous couvert de l’anonymat, un des joueur nous a confié ne pas comprendre ces accusations. « Nous sommes très bien logé et dans l’un des meilleurs hôtels de la capitale béninoise. L’on se plaint pas ».
Joint au téléphone, le président du fonds national du développement du sport (FNDS), n’a pas souhaité s’exprimer sur la question puisqu’il n’y a rien à redire.
Depuis l’arrivée de la nouvelle équipe dirigeante du Fonds National du développement du Sport, des nombreux conflits sont nés entre cette institution et la fédération gabonaise de football. Conflits qui reposent sur le refus, du premier cité de valider certaines factures qui à première vue ressemblent à des surfacturations.
Ainsi, Chaque facture est désormais soumise à une réévaluation. A l’exemple de celle relative aux préparatifs du match Bénin-Gabon U20. La fédération avait prévu pour le logement de l’équipe et du staff dirigeant, la somme de 42 millions. Après réévaluation par les experts du Fonds national du développement du sport, la facture avait considérablement revue à la baisse, soit de 10 millions en moins par rapport à la facture de la FEGAFOOT.

Cela s’explique par l’arrivée à Cotonou d’un représentant du Fond National du Sports afin de réserver les chambres à l’équipe et au staff technique au Royal Benin hôtel. Arrivé sur les lieux, il se rend compte qu’il y avait déjà réservation et la clé une facture de 42 millions de francs CFA. Réservation faite par la FEGAFOOT, qui n’est plus habilité.
Surpris de cette situation, mais en sus que le comptable du dit hôtel n’était non plus informé des tractations avec notre chère FEGAFOOT. L’envoyé spécial du FNDS a entrepris une réservation et la facture sera en déphasage avec celle de la FEGAFOOT. Elle s’élèvera désormais à 32 millions de FCFA.
Les exemples de ce genre sont légions. La FEGAFOOT campe encore dans les schémas anciens, à l’époque où la gouvernance dans le domaine du sport était inexistante. L’arrivée d’Igor SIMARD au Fonds national du développement du sport a douché tous les espoirs de détournement d’argent public par des esprits mal éclairés qui avaient fait de la FEGAFOOT une vache à lait.

Il faut que, le FNDS est une structure créée par le gouvernement pour suppléer au finalement des activités du sport par rapport au budget de l’Etat. Donc le FNDS est issu des taxes de jeux de hasard 4% et finance les activités visant le développement du sport. Toutes les fédérations sportives reconnues au Gabon. En début d’exercice budgétaire de chaque année, la direction générale de la jeunesse de sport dresse liste des activités à financer et cela dépend du programme des fédérations et de leur vivacité. Les projets sont amenés au FNDS pour financement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here