Accueil A la Une Mayumba:  des élèves ayant contesté les mesures boursières exclus

Mayumba:  des élèves ayant contesté les mesures boursières exclus

129
0

Le Préfet de la Basse Banio Eugene NZENGUI et le Proviseur du Lycée de Mayumba (sud du Gabon), René LAKISSI MAKOSSO excluent les élèves contestataires des mesures gouvernementales sur l’âge et la moyenne pour l’obtention de la bourse après le baccalauréat, annoncé Geoffroy FOUMBOULA LIBEKA, le président de l’Ong Educaf.

Convoqué en matinée par le Préfet de la Basse-Banio(MAYUMBA) suite à leur contestation de la mesure 19/12 IWANGOU-MENGA, c’est enfin de matinée que sur l’ordre du Préfet, selon les élèves victimes, le Proviseur de leur lycée va les exclure avec comme autres instructions de veiller au retrait de leurs dossiers à la Direction de l’Académie Provinciale (DAP) afin que ceux qui passent les examens ne passent pas ni le BEPC ni la BAC.

Une histoire à dormir debout. Comment comprendre que le Préfet qui est du ministère de l’Intérieur puisse donner des ordres à un Proviseur qui lui sous la tutelle du ministère de l’Éducation Nationale pour exclure des élèves mettant leur avenir en danger.

 » Nous condamnons avec la dernière énergie ces pratiques d’intimidations d’un ancien âge qui consistent à détruire la vie de jeunes gabonais. Mayumba n’est pas la seule ville où des mouvements d’humeur des élèves ont été enregistrés et encore moins la seule ville au Gabon à avoir un Préfet et un Proviseur.

En notre qualité d’acteur de l’Éducation, nos regards sont tournés vers cette ville aux pratiques uniques et mobiliseront l’ensemble des partenaires nationaux et internationaux pour regarder de plus près cette situation « ,  a dénoncé l’ONG Educaf.

Puis d’inviter la Conasyced de faire tienne ce combat contre les inégalités sociales.

 » Le nouveau Président de la Conasysed Louis Patrick Mombo est respectueusement invité  à regarder de près  le comportement du  proviseur de MAYUMBA sur les intimidations dont sont victimes les élèves de ce lycée et surtout l’exclusion de ces enfants qui ne demandent qu’à préserver le minimum(la bourse)« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here