C’est au sortir des guichets de banques, des supers marchés et les plages que nos compatriotes vivant au Maroc dont la plupart y sont pour des études, sont souvent victimes des braquages en plein jour dans les rues de Casablanca, Rabbat et Marrakech.

Des faits qui sont souvent passés sous silence. Le dernier en date et de trop remonte à quelques jours. En effet, la victime, une jeune étudiante qui venait de recevoir un virement bancaire de ses parents pour s’acquitter des frais de loyer, d’eau et d’électricité est brutalisée à l’arme blanche  par un homme de race blanche au niveau du quartier Maarif sur la rue Brahim Roudani, plus précisément avant le tunnel, à Casablanca (nos photos). Il est un peu plus de quatorze heures quand la jeune étudiante quitte les guichets de la banque pour se ravitailler dans une parfumerie. C’est en ce moment qu’un homme surgit et lui intime l’ordre de lui céder son porte-monnaie sous la menace d’un couteau. Tétanisée et  malgré ses appels à l’aide, elle n’obtiendra pas de réponse, alors même que des gardiens de véhicules, des passants et certaines personnes qui prenaient tranquillement leur café, observaient la scène sans s’en inquiéter. Notre compatriote venait d’être dépossédée de son bien précieux qui lui permettait de vivre dans un pays étranger. Ce n’est pas la première fois que des Gabonais et des personnes d’autres nationalités sont victimes de braquages.. Malgré les plaintes déposées auprès des services compétents, aucune suite n’a été donnée. L’ambassadeur du Gabon au Maroc est-il informé cette situation déplorable? Nous y reviendrons.

Source: le Symbole