Accueil A la Une L’avocat Ange Kevin Nzigou denonce les violations des droits de ses clients

L’avocat Ange Kevin Nzigou denonce les violations des droits de ses clients

60
0

Communiqué de Presse

Suite à la détention arbitraire de messieurs EBANG MEYE David et NKOULOU NDONG Daniel détenus depuis le 31 mai 2018 à la prison centrale de Libreville. Il était important d’apporter à l’opinion les précisions qui vont suivre.

Dans la soirée du jeudi 24 mai 2018 monsieur David EBANG MEYE a été interpellé à son domicile par des personnes non identifiées puis déposé à la DGR où il a été torturé jusqu’à évanouissement sans qu’aucun fait précis ne lui soit reproché. Ce n’est que plus tard, dans le bureau du procureur de la République qui l’a reçu, qu’il saura précisément que la semaine de torture passée à la DGR était liée à la destruction des aménagements prétendument offert par la fondation Sylvia bongo.
Constitué pour assurer sa défense, j’ai été empêché de rencontrer mon client qui, outre la torture, n’a pas fait l’objet d’une enquête policière sérieuse. Le seul lien de mon client avec l’infraction envisagée est qu’il a été employé dans le chantier qui a rénové l’école. Son activité passée dans l’opposition a suffit à convaincre ses bourreaux de l’inutilité de mener une enquête sérieuse pour rassembler les preuves et trouver les véritables auteurs de ces faits.
Alors que la procédure piétinait et pour meubler cette incapacité à mener des enquêtes professionnelles l’ancien gardien de l’école monsieur NKOULOU NDONG Daniel va être arrêté et transféré à la prison centrale avec pour seul élément de culpabilité la volonté exprimé à son ex employeur de renouveler le contrat. Les enquêteurs ont estimé que cette volonté de travail était suspecte et justifiait qu’il soit jeté en prison.
Aucun de mes clients n’a à charge des éléments objectifs même mineurs qui justifieraient un début de soupçon a fortiori une incarcération illégale, les éléments de la détention de flagrance n’étant pas réunis.
Tout en soulevant l’insuffisance d’éléments pour établir un quelconque commencement de preuves à la charge de mes clients, je m’étonne de la légèreté avec laquelle des pères de familles sont jetés en prison au mépris des conditions de forme et de fond qui organisent le placement en détention par le Procureur de la République.
Mes clients dont les droits élémentaires ont été violés, sont victimes de l’incapacité des responsables des enquêtes de mener une enquête efficace en peu de temps et de la volonté de faire croire à leur hiérarchie que les auteurs ont été retrouvés. Dans cette démarche dangereuse pour la sécurité de tous, les véritables délinquants courent les rues et ne sont pas inquiets dans la mesure où l’opinion politique devient pour les enquêteurs un indice de présomption de culpabilité.
Mes clients qui sont aujourd’hui en détention arbitraire espèrent que la justice se réveillera sur leurs situations.

Me Anges Kevin NZIGOU
Avocat au barreau du Gabon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here