Dans sa dernière parution du  26 juin 2019, la Lettre du Continent dévoile que Marie Madeleine Mborantsuo serait la prochaine cible du directeur de cabinet d’Ali Bongo. Laccruche Alihanga lui reprocherait de lui avoir empêché de sortie du territoire lorsqu’Ali Bongo étaient en convalescence au royaume chérifien.

Après avoir réussi à caser ses proches au sein du gouvernement et à la tête des administrations, Brice Laccruche Alihanga vise désormais le contrôle de la Cour constitutionnelle. Une Cour qui sera renouvelée  en octobre 2019. Président de cette institution depuis sa création en 1991 au sortir de la Conférence Nationale, Marie Madeleine Mborantsuo dite « 3M » est devenue la cible privilégiée de l’ambitieux directeur de cabinet. Il reproche à la tour de pise, d’avoir fait partie de l’équipe qui lui avait interdit la sortie du territoire gabonais durant l’hospitalisation d’Ali Bongo au Maroc.

Le directeur de cabinet d’Ali Bongo pousse la candidature de Gilbert Ngoulakia, actuel président de la Cour des comptes, pour succéder à Mborantsuo.

Source : La Lettre du Continent