Accueil A la Une Gabon/ Le Cercle Réalités Gabonaises regrette que les personnalités incriminées dans des...

Gabon/ Le Cercle Réalités Gabonaises regrette que les personnalités incriminées dans des enquêtes judiciaires ne démissionnent pas de leur fonction

75
0

Le CRPG a suivi avec un intérêt soutenu les décisions à forte tonalité politiques qui ont ont mis fin aux fonctions importantes de deux éminents personnalités de la République.

Ces mesures sans concession visant à reconquérir la confiance du peuple Gabonais, interviennent après l’incarcération du Directeur Général des Douanes pour association de malfaiteurs dans l’affaire du kévazingigate. Mais aussi la suspension de leurs fonctions de plusieurs hauts fonctionnaires des Ministères de l’Economie et des Eaux de l’environnement chargé du plan climat.

Toutes ces mesures inédites montrent la preuve de la gravité du scandale et le caractère endémique de la corruption qui tend gangrener le sommet de l’État et endommagent gravement l’image du Gabon.

Toute fois, les personnalités incriminées ont voulu se maintenir dans des positions de pouvoir en dépit du communiqué du Gouvernement les appelants à tirer toutes les conséquences de la situation. La leçon à tirer de cette crise, est que le service de l’État et l’éthique républicaine n’ont pas été honorés. Surtout que l’opinion publique, a assisté médusée et ébranlée à un bras de fer qui a fragilisé la cohésion du pouvoir exécutif.

Notre plus grand souhait, est de voir une justice impartiale accomplir ses obligations régaliennes, à contrario d’une justice de vainqueurs suite à cette confrontation qui a opposé les acteurs prééminents du Gouvernement.

Aussi, le CRPG marque t-il son étonnement de voir se soulever un débat sur la solidarité gouvernementale, en regrettant qu’elle ne soit pas perceptible à l’égard des personnes incriminées. Hors, les dispositions sur la solidarité en question prévues à l’article 33 de la constitution, n’ont pas vocation à faire du gouvernement un syndicat ou une zone de non droit.

En revanche, cette solidarité ne peut être agissante que dans le cas nécessitant la défense d’une décision émanent du conseil des Ministres et qui engage tous ses membres. Il s’agit ici que des acteurs répréhensibles des personnalités prises isolement.

En outre, le CRPG S’insurge contre des propos racistes tenus contre des patriotent qui accomplient dignement ses responsabilités, alors même que la personnalité qui tient ces propos, en rupture ban avec la République, est censée éduquer la jeunesse gabonaise.

Néanmoins, soucieux de l’enracinement de l’État de droit, le CRPG souhaite que tout au long de l’instruction de cette affaire, que le droit à la défense soit respecté et que les conditions de détention des mis en cause soient confoment aux standards internationaux en la matière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here