Accueil A la Une Gabon: Dynamique unitaire réitère  « son intime conviction que le Chef de l’Etat...

Gabon: Dynamique unitaire réitère  « son intime conviction que le Chef de l’Etat ALI BONGO ONDIMBA EST MORT , IL NEXISTE PLUS».

705
0
dav

La Confédération Syndicale Dynamique Unitaire a réitéré son  intime conviction que le Chef de l’Etat ALI BONGO ONDIMBA EST MORT , IL NEXISTE PLUS, lors d’un point de presse organisé à son siège d’Angondjé le 4 juillet 2019.

Répondant à la déclaration du ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, de la justice , Garde des sceaux, Edgard Anicet MBOUMBOU MIYAKOU, qui annoncé des poursuites judiciaires contre le président de cette confédération syndicale.

Selon le ministre, DU s’est fendu d’« une telle déclaration, sans aucun fondement, de la part de ce responsable syndical Jean Rémy YAMA dénote, une fois de plus et une fois de trop, une volonté manifeste de créer le trouble et la confusion dans l’esprit des populations.».

Dynamique unitaire rappelle au ministre que Jean Remy Yama s’exprime au nom du syndicat

 » Dabord, pour la gouverne du ministre d’Etat qui s’aventure dans une démonstration éhontée, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire précise que Jean Rémy YAMA s’exprime toujours au nom de toutes les organisations syndicales qui lui sont affiliées. A ce titre, elle assume entièrement la paternité des propos du mardi 2 juillet 2019 qui semblent ameuter l’establishment au pouvoir au Gabon. Visiblement, le ministre d’Etat veut déconstruire une déclaration sans s’en imprégner, du fait qu’il ignore même qu’elle exprime une déduction, cest-à-dire une analyse empirique, profonde et probable, de surcroît partagée par tout Gabonais sensé au regard des faits depuis octobre 2018. Cette déclaration est basée sur des faits et les faits sont têtus. Depuis le 24 octobre 2018, Ali BONGO ONDIMBA n’est plus jamais apparu publiquement à son peuple. Le peuple n’a assisté qu’aux apparitions furtives pouvant mettre en scène un sosie, et aux images photos et vidéos souffrant d’anomalies flagrantes. Les Gabonais connaissent Ali BONGO ONDIMBA, ils connaissent ses habitudes. En temps normal, la déclaration de la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire l’aurait immédiatement poussé à réagir ; mais ce n’est pas possible, car faire parler Ali BONGO ONDIMBA relève d’une véritable production hollywoodienne qui nécessiterait beaucoup de temps. De fait, c’est le gouvernement qui est plutôt à l’ « origine de la confusion qui règne sur l’ensemble du territoire » et des mensonges. En réalité, la déclaration de la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire a le mérite de remettre sur la place publique un sujet lancinant et tabou, mais éminemment fondamental, dont la simple évocation peut conduire tout Gabonais au goulag ».

Dynamique invite le ministre de la justice de se pencher sur la question de l’intrusion des hommes en armes chez le président de Dynamique unitaire.

« En outre, le ministre dEtat, garant du bon fonctionnement du parquet, ne s’émeut guère de la tentative d’enlèvement et d’assassinat perpétrée par des agents de la Direction générale des Recherches (DGR), unité d’enquête judiciaire de la Gendarmerie nationale, sur Jean Rémy YAMA le mercredi 3 juillet 2019, en pénétrant armés et sans mandat à une heure indue, 4h00-5h00 du matin, à son domicile. Une telle intrusion ne se justifiait pas, alors qu’il aurait suffit au ministre d’Etat d’engager des poursuites judiciaires auprès du tribunal de première instance, pour qu’enfin la vérité jaillisse. Au regard du retentissement médiatique de cet acte ignoble, on aurait pu s’attendre au-moins à l’ouverture d’une information judiciaire. En vain. A cet effet, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire fournira dans le cadre dune plainte judiciaire, les enregistrements vidéos et audios du passage des OPJ de la DGR au domicile de Jean Rémy YAMA. Elle espère que le ministre d’Etat et le Procureur feront preuvre de diligence dans le traitement de cette affaire, s’ils tiennent tant à rehausser l’Etat de droit au Gabon qui n’est qu’en réalité fantoche ; car des informations font dire que Frédéric BOUNDOUKOU et son épouse, respectivement frère et belle-sur de Jean Rémy YAMA, ont été kidnappés ce jeudi 4 juillet 2019 dans la matinée à leur domicile à Angondjé par la police judiciaire, alors qu’ils ne sont pas membres de la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire ».

Pour Dynamique unitaire,  » le ministre d’Etat insinue que la déclaration du mardi 2 juillet « vise par ailleurs à susciter une certaine psychose auprès de nos partenaires au développement et incidemment à affecter l’environnement des affaires, l’ordre public et la cohésion sociale «. Il affirme également qu’Ali BONGO ONDIMBA a eu une intense activité diplomatique en recevant les ambassadeurs, les hommes d’affaires, les Présidents, etc. Toutes ces personnalités ont déclaré qu’Ali BONGO ONDIMBA était en pleine forme. Alors, en quoi les « propos mensongers » de la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire  inquieteraient-ils les« partenaires au développement »? A fortiori, si les propos du ministre dEtat savèrent vrais qu’Ali BONGO ONDIMBA est en parfaite état de santé, pourquoi refuse-t-il de recevoir la société civile dont la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire, pour faire le « Saint-Thomas » ? Cest tout ce qu’on demande ».

Dynamique unitaire rappelle que le syndicat dans cette déclaration est dans son.rôle de contre-poids du gouvernement.

 » La Confédération Syndicale Dynamique Unitaire est dans son rôle. Hormis la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs, elle  est membre de la société civile qui se compose d’associations formelles et informelles indépendantes de l’Etat à travers lesquelles les citoyens peuvent poursuivre des buts communs et participer à la vie politique, sociale et culturelle de la cité, et être impliquées dans toutes les affaires concernant la politique générale et les affaires publiques, conformément aux lignes directrices sur la Liberté d’association et de réunion en Afrique. Sur le plan national, le décret 1086/PR/MCEILPLEI du 14 décembre 2004, portant création, attributions et organisations du Conseil National de Bonne Gouvernance, confère aux syndicats, en son article 4, le statut de membre dudit conseil. En plus, le syndicat est le contre-poids du pouvoir et le baromètre de la démocratie selon les Objectifs de Développement Durable (ODD). Au vue de ce qui précède, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire ne sest nullement déviée de ses missions ».

Le mouvement syndical appelle le populations à s’approprier à s’approprier l’intime conviction que le président de la République est mort.

« Aujourdhui, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire prend à nouveau son baton de pélérin. Cest pourquoi, elle réitère son intime conviction que le Chef de l’Etat Ali BONGO est mort, il n’existe plus. Cest d’ailleurs l’occasion ici de lancer un appel patriotique à tous les Gabonnais de s’approprier cette conviction et de la proclamer haut et fort partout où ils se trouvent. Si exprimer publiquement une conviction est désormais un délit assimilé à des propos mensongers, que le ministre dEtat inculpe et mette en prison tous les leaders de la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire. Dans le cas contraire, tout nest que posture et désinformation de la part du gouvernement, et rien narrêtera la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire pour la résolution effective des revendications des travailleurs qui passe inéluctablement par la vacance du pouvoir, et la désignation de l’interlocuteur privilégié des partenaires sociaux par les mecanismes constitutionnels appropriés ».

Tout en demandant au ministre de la justice de lancer le débat sur la question de la mort de Bongo au tribunal.
« Enfin, la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire exhorte vivement le ministre d’Etat à porter le débat au Tribunal ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Or
Please enter your comment!
Please enter your name here