Depuis le Conseil des ministres du jeudi 18 juillet 2019, nommant Donatien Moukala chef du bureau central de douanes d’Owendo port, une confusion a pris place dans les esprits de certains compatriotes.

Effet, Libreville la capitale gabonaise possède deux ports de grandes capacités à savoir le bureau central de douanes Libreville Owendo en abrégé BCLO dont le code informatique est le 110 et dont le chef de bureau est M. Hugues Modeste Odjangou puis nous avons le bureau central New Owendo International Port GSEZ en abrégé NOIP dont le code informatique est 100 où assumait l’intérim M. Donatien Moukala, jusqu’à la décision du conseil des ministres du 18 juillet 2019 dernier qui n’a fait que confirmer ce dernier comme chef de bureau central au New Owendo International Port GSEZ et non chef de bureau central de douanes Libreville Owendo, comme penseraient certains.

Cependant, si M. Moukala avait été nommé au BCLO en remplacement de M. Hugues Modeste Odjangou, pourquoi n’a t’on pas nommé quelqu’un d’autre au NOIP GSEZ? Nous pensons que c’est une mauvaise formulation de l’intitulé du décret présidentiel. Et nous savons tous que nul n’est au-dessus de la loi. M. Hugues Modeste Odjangou, qui est il pour défier la plus haute autorité de la république en refusant de faire la passation de service ? Non, il n’en a rien de cela. Car dans nos investigations auprès des autorités compétentes, M. Donatien Moukala a été bel et bien confirmé au NOIP GSEZ. Et si passation il y’avait, c’est la direction générale des douanes qui devrait le faire et non le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances.

Désormais, nous sommes édifiés et les choses sont claires et par la même occasion nous félicitons monsieur Donatien Moukala qui a été confirmé au NOIP GSEZ. Et nous lui souhaitons plein succès dans l’exercice de ses charges.